Comment fabriquer facilement un attrape-rêves

Il existe de nombreuses légendes entourant un grand nombre d’accessoires et d’amulettes. Et c’est également le cas concernant l’objet dont nous voulons vous parler aujourd’hui : l’attrape-rêves.  Asibikaashi. Ainsi se nomme la femme araignée dont parle une légende, qui veillait sur personnes qui habitaient la terre. Cette femme veillait sur tous les enfants qui arrivaient, elle se posait sur les berceaux et sur les lits et tissait une toile d’araignée fine mais robuste. Ainsi, elle attrapait tout ce qui était mauvais dans ses fils, et quand l’aube se levait, le mal s’évaporait.

La légende continue et quand le peuple de cette femme araignée a commencé à se disperser à travers le continent américain, elle ne pouvait plus prendre soin des plus jeunes, par conséquent leurs mères et leurs grands-mères ont dû se mettre au travail : tisser des filets pour qu’ils attrapent les mauvais rêves, en protégeant ainsi leurs enfants. C’est intéressant n’est-ce pas ? L’origine des attrape-rêves se trouve à Ojibwa (États-Unis).  Elles les construisaient en attachant des brins de végétaux teints de roo à l’intérieur d’un cercle, simulant une toile d’araignée. Ainsi, l’attrape-rêves, suspendu au-dessus de la tête de lit, était utilisé comme amulette pour protéger les enfants des cauchemars.

Après cette belle histoire, n’avez-vous pas envoie de construire un attrape-rêves ? Nous avons fait beaucoup de DIY faciles, mais celui-ci l’est plus encore. Commençons par les matériels.

  1. Un petit triangle de 20×20
  2. Un bout de ficelle de trois couleurs : blanche, ocre et bleu
  3. Des plumes

Et comme nous l’avons dit le pas à pas est très simple :

  1. Sur un des sommets du triangle nous attachons une des ficelles : la blanche. Nous mettons la pointe qui dépasse vers le haut. Elle nous permettra de suspendre ultérieurement l’attrape-rêves où nous le voudrons.

  1. Et ainsi, sans s’arrêter, nous commençons à jouer. À travers les trous que comporte le triangle, nous passons les ficelles ocre et bleue d’un trou à l’autre en faisant des nœuds au passage. Il s’agit de tisser une espèce de filet intérieur.

  1. Enfin, trois ficelles sont laissées pour pendre depuis la base. C’est là qu’iront les contes et les plumes.

Et voilà !

Vous avez vu comme c’est facile à faire ? Vous essayez de faire un attrape-rêves ? Rappelez-vous que le plus important est que vous y croyez.

Merci de nous laisser décorer votre foyer d’une manière durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *